Blog
13 January 2020

Intégrer les actions climatiques dans le budget national : les bonnes pratiques maliennes

 

Financer les actions climatiques est toujours difficile. Au niveau de chaque pays, avant même la question de mobiliser des investisseurs, se pose celle de l’inclusion des engagements climatiques dans le budget national. A bien des égards, le Mali constitue un cas exemplaire pour la région du Sahel, voire l’Afrique sub-saharienne : son Ministère de l’Economie des Finances est directement impliqué, ce qui a permis entre autres l’identification de plans d’investissements pour sa CDN ainsi que l’inclusion d’un budget climat dans le plan de développement national. Les projets climatiques peuvent aussi être financés par des outils divers et variés, comme par exemple le Fonds Climat Mali.

 

Les politiques maliennes face au défi climatique

 

Comme beaucoup de pays de la région, le Mali se retrouve confronté à de nombreux défis climatiques, avec d’importantes sécheresses et variations de précipitations[1]. Cette évolution du climat devrait grandement affecter l’économie du pays qui dépend principalement de l’agriculture de la forêt : ces deux secteurs représentent 40% du PIB, ¾ des exports et emploient 80% de la population[2].

 

De tels risques expliquent les ambitions affichées par le pays dans sa contribution nationale déterminée (CDN). Le Mali prévoit ainsi de réduire ses émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 31% dans le secteur de l’énergie, 29% dans l’agriculture et 21% en matière de changement d’affectations des terres et forêts. La CDN mentionne également la création d’un marché carbone[3].

 

Aussi le changement climatique occupe-t ’il une place de plus en plus importante dans les politiques nationales. Il fait parti des cinq axes du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) 2019 – 2023, l’accent étant mis sur les questions de résilience et d’adaptation[4]. La lutte contre le changement climatique a également été citée parmi les priorités de l’Accord Politique visant à la formation d’un nouveau gouvernement en mai 2019.

 

L’intégration du climat dans la gouvernance

 

Le Ministère de l’Economie et des Finances est étroitement impliqué dans cet effort et travaille activement avec le NDC Partnership. Pour la première fois dans l’histoire du pays, une ligne budgétaire dédiée au climat a de fait été créée. Elle fait partie du CREDD.

 

De fait, le Ministère a identifié des investissements prioritaires permettant la mise en œuvre de la CDN. Parmi les onze projets identifiés dans le Plan de partenariat du Mali, on trouve notamment la construction d’une centrale solaire dans la ville de Fana, la mise en valeur de terres de culture, des aménagement forestiers, des appuis à la filière poisson et au renforcement de la résilience des systèmes socio-écologiques du delta du fleuve Niger, ou encore la promotion de l’utilisation de la fumure organique et de l’urée par microdose[5]. Les besoins totaux de financement de ces projets s’élèvent à plus de 320 millions de dollars. Plusieurs activités sont en outre prévues pour faciliter le financement de ces projets, parmi lesquelles on compte notamment des consultations visant à mobiliser les acteurs clé du secteur privé, les ministères pertinents et les institutions financières et bancaires.

 

L’implémentation des priorités du Plan de Partenariat est soutenue par les Pays-Bas, la Suède, l’Allemagne, la Belgique, l’Union Européenne, le Royaume Uni, ainsi que par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Banque Africaine de Développement, le Fonds Mondial pour l’Environnement (GEF), Le Fond Vert pour le Climat (GCF), l’Organisation des Nations Unies pour la Nourriture et l’Agriculture (FAO), la Banque Mondiale et le World Resources Institute (WRI).

 

En plus d’accélérer l’implémentation de sa CDN, le Mali travaille sur sa révision et sur le rehaussement de ses ambitions. L’actualisation de la CDN comprend des travaux visant à renforcer les actions climatiques du Ministère de l’Economie et des Finances, à identifier de nouvelles sources de financement et à renforcer l’implication du secteur privé.

 

De fait, le Mali fait partie des 65 pays participant au Climate Action Enhancement Package (CAEP), initiative du NDC Partnership et visant à soutenir les pays dans le rehaussement de leurs ambitions et à accélérer l’implémentation de la CDN. Parmi les activités prévues, on compte la définition d’un système qui doit permettre d’encore améliorer l’intégration du climat dans le budget national, ainsi que des mesures permettant l’accélération de l’engagement des petites et moyennes entreprises.

 

La mise en place d’outils financiers

 

L’intégration du climat dans le budget national est aussi soutenue par d’autres véhicules financiers.

 

Une bonne partie des projets climatiques au Mali est financée par un fonds national, le Fonds Climat Mali (FCM), créé en 2012 et opérationnel depuis 2014. Le fonds est financé par des contributions annuelles de la Suède et de la Norvège et a jusqu’à présent ont permis de financer 14 projets. Ses activités, alignées sur les priorités de la CDN, sont orientées vers l’adaptation (80% des projets) et l’atténuation (20%) et plus spécifiquement les activités de l’énergie, de l’agriculture et de la foresterie.  

 

En plus de cette plateforme, diverses organisations travaillent à leur accréditation au Fonds Vert. Parmi elles, on compte l'Agence Nationale d'Investissement des Collectivités Territoriales (ANICT) pour les projets aux niveaux régional et local (et qui est sur le point de recevoir son accréditation) ; la Banque Malienne de Développent pour le secteur privé, et le Mali Folk Center, pour la société civile.

 

La combinaison de l’intégration du climat dans le budget national et ces véhicules financiers font des politiques climatiques maliennes un exemple unique dans la région. Celles-ci peuvent constituer une source d’inspiration pour les autres pays.

 

Voir aussi l’étude cas consacrée au Mali dans le rapport Partnership in Action 2019.

 

[1] Climate Change Profile : Mali, Ministère néerlandais des affaires étrangères, Avril 2018.

[2] « Améliorer l’aptitude à mettre en œuvre les NDC : le Fonds Climat du Mali», webinaire organisé par la Convention cadre des Nations Unis pour le Changement Climatique (CCNUCC) le 5 mai 2019.

[3] Voir la CDN du Mali.  

[4] Disponible ici.

[5] Un Plan de partenariat est un outil servant à prioritiser les activités de la CDN et à identifier des soutiens pour leur implémentation parmi les membres du Partenariat et les principaux acteurs nationaux. Le Plan de partenariat du Mali est disponible ici

Sign-up for the NDC Partnership monthly newsletter and receive updates on country work, upcoming events, resources, and more.